La magie de l’art thérapie.

Qu’est ce que l’art thérapie ?

L’Art-thérapie consiste à aider toutes les personnes qui souhaitent un mieux-être, une amélioration de leur santé en leur faisant pratiquer un art : musique, danse, théâtre, arts-plastiques.

Nous parlerons ici plus particulièrement des arts-plastiques.

Cette discipline utilise la création artistique à des fins paramédicales. Bientôt reconnue par le gouvernement, enseignée à la Faculté de Médecine, l’Art-thérapie fait partie depuis trois années du plan Cancer et Alzheimer, et commence à se répandre un peu partout dans le monde.

L’art thérapie est un moyen d’aller interroger notre inconscient et ainsi de rendre audible et de révéler le blocage. Parfois, les paroles ne suffisent pas pour se libérer d’un mal-être, un dessin exprime beaucoup plus que des mots.

Le résultat de votre dessin n’a absolument aucune importance, ce qui compte c’est le processus de création et ce que vous vivez pendant ce temps créatif et récréatif. En laissant pleinement s’exprimer votre main, votre créativité, vous allez déconnecter votre mental de la réalité, profiter du moment présent, faire le vide. Vous reconnecter à votre moi profond, à votre enfant intérieur, qui n’attend que cela de pouvoir s’exprimer.

J’associe l’art thérapie par le dessin, à un instant méditatifs. Les bénéfices sont tout autant puissants pour une vie plus joyeuse et zen.

 

Un peu d’histoire

L’origine de l’art-thérapie est attribué au peintre anglais, Adrian Hill qui en fit le premier l’expérience en 1940.

Il souffrait de tuberculose et fut placé en sanatorium. Il profita de sa convalescence pour peindre beaucoup, et les médecins furent surpris de le voir se rétablir rapidement.

Son médecin lui conseille alors d’aider d’autres patients à pratiquer le dessin, ce qui marque pour lui le début d’une nouvelle carrière. 

En 1946, Edward Adamson est le premier artiste à être embauché à temps plein dans l’hôpital de Netherne (Royaume Uni). Winston Churchill, en 1948, encourage les arts à des fins de mieux-être durant la deuxième guerre mondiale : « La peinture est venue à mon secours dans un moment de ma vie les plus critiques et j’essaierai d’exprimer dans les pages qui suivent la gratitude que je ressens.»

En 1950 sont établis les premiers programmes de formation en art-thérapie aux USA. 

En 1970, c’est en Angleterre que sont crées les premières formations d’art-thérapie. 

En 1988, la réunion inaugurale de la fédération française des art-thérapeutes est la première tentative d’organisation des professionnels de ce domaine. 

Les années 1990 foisonnent de publications, d’études et de congrès qui participent à défendre le concept d’art-thérapie. Toutes ces avancées ont permis une sérieuse accréditation de l’art-thérapie par la FFAT (Fédération française des arts-thérapeutes) en 2004.

 Ainsi, si l’art-thérapie existe implicitement dans l’histoire humaine, ce n’est qu’au XXème siècle qu’elle acquiert une dimension médicale, scientifique et universitaire.

Les indications.

L’art thérapie est particulièrement indiquée pour les enfants pour qui l’expression des émotions et de leurs ressentis par des mots est souvent difficile.

Ainsi que pour les adolescents, souvent en désaccord avec leurs parents et à l’approche psychothérapeutique classique.

Chez les adultes, outre le fait qu’elle permette dans tous les cas d’accéder à une meilleure connaissance de soi, la méthode se révèle très bénéfique pour les personnes éprouvant des difficultés à fouiller leur problématique par la parole ou qui, au contraire, parlent facilement d’eux sans jamais progresser.

L’art-thérapie donne aussi d’excellents résultats avec les grands malades qui expriment alors leurs douleurs, avec les toxicomanes, les détenus ou les marginaux pour qui la création d’une œuvre induit une revalorisation d’eux-mêmes, mais aussi les personnes âgées dont la création répond, entre autres, à un besoin de reconstruction par la rétrospective de leur vie.

 

 

La création artistique permet avec l’art-thérapie d’accéder à des sentiments enfouis.

La pratique d’une activité artistique de façon accompagnée peut nous apporter un soutien, elle permet entre autre:  d’améliorer l’estime, la confiance et l’affirmation de soi.

L’art thérapie est bénéfique pour tous, bien évidemment.

La créativité nous rend joyeux, vous pouvez retrouver un article à ce sujet ici.

Le métier d’art-thérapeute

L’art-thérapie est une méthode visant à utiliser le potentiel d’expression artistique et la créativité d’une personne à des fins psychothérapeutiques ou de développement personnel.

L’art-thérapeute, lui, a pour mission de mettre en place un environnement sécurisant, répondre aux besoins primaires, être bienveillant et de créer une relation de confiance avec la personne. Egalement, il doit respecter le rythme de chacun, prendre en compte les déficits et s’appuyer sur les potentialités afin de valoriser la singularité de chacun.

L’art-thérapeute sollicite les capacités intellectuelles, les capacités motrices, d’adaptation, la prise d’initiative dans le but de permettre au patient de réaliser son potentiel, d’acquérir une bonne estime de soi et une meilleure autonomie.

L’art-thérapie favorise l’expression, la communication et les interactions sociales.

Cette méthode stimule l’imagination en proposant des activités diverses amenant des gratifications sensorielles et intellectuelles.

En clair, l’art-thérapie est un réel outil d’épanouissement personnel puisqu’il permet de dégager par l’art toutes nos mauvaises vibrations intérieures en les remplaçant par des positives.

Une source de bonheur 

L’art-thérapie libère les émotions refoulées, cela permet de chercher les solutions à nos problématiques intérieures.

Angoisse, colère, dépression, anxiété, peur… Ce mal-être enfoui en nous provoque des séquelles sur notre vie quotidienne et sur notre moral à long terme.

En se dégageant de toutes ces frustrations internes, le corps se libère de charges négatives et de traumatismes inconscients, pour laisser place à des sentiments positifs tels que la joie, le bonheur et l’épanouissement.

Ce que j’en pense

Je dessine, peints, colorie depuis toujours. Mon premier souvenir d’enfance, je devais avoir 3 ans. Je venais de découvrir quelque chose d’incroyable de merveilleux de magique, le stylo.

Et oui, je tenais ce stylo pour gribouiller sur une feuille blanche et vraiment, j’étais émerveillée, de pouvoir laisser une trace sur ma feuille. Incroyable pour la petite fille que j’étais.

Je pratique l’art thérapie depuis longtemps, dès que je ressens de la tristesse, de la colère, de la fatigue, je dessine. Je ressens très rapidement du bien-être, un apaisement. Notamment en dessinant des petits motifs (voir mon précédent article).

Pour se libérer de la colère, je connais un petit exercice, extrêmement puissant et efficace.

Je l’ai fait plusieurs fois et cela libère totalement de sa colère de façon presque magique, je vous raconte tout cela dans mon prochain article.

D’ici là, prenez soin de vous.

 

Virginie Vezie
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments